Publié par : Félix | mars 12, 2010

L’importance des silences…

Les silences sont souvent sous-appréciés. Pourtant un silence est souvent plus puissant, plus émotifs que des mots. Un silence est souvent empathique, un complément à l’argument déposé précédemment, une possibilité d’apporter son propre grain de sel sur la conclusion. Plusieurs discutions auquel j’assiste son endiablé et laisse peu de temps au silence, une réplique n’attends pas l’autre, laissant aucune chance au silence de se manifesté. Certain gens oublient qu’une pause dans une discutions peut contribué à l’enrichissement de cette dernière. Cela nous permet de réfléchir sur ce qui s’est dit, de chercher une meilleur formulation pour nos futurs arguments.Mais là n’est pas la plus grande force du silence.

Je lisais récemment un texte de Jean-Jacques Rousseau et j’étais émerveillé par l’importance qu’il accordait au silence. Il décrivait peu la réaction de nos héros, mais les silence présent était suffisant pour  forger un lien empathique avec les protagonistes. Nous pouvons sentir l’énorme tension du mélange de désir et du tabou relié à celui-ci. Nous pouvons nous imprégné de la déception mutuel, mais de la fierté du moment partagé.

Qui ne s’est jamais retrouvé au côté d’un être aimé, baigné par le silence, partageant nos sentiments réciproque, aucun souhaitant n’ajouter de mot, préférant se laisser envouté par le lien muet vous unissant, lien qu’aucune série de mot ne serait capable de créer.

Certains silence nous font réfléchir, d’autre nous rassemblent, plusieurs nous apaisent et quelques-un nous mortifient. Y a-t’il un moment plus difficile à endurer qu’un lourd silence. Vous savez ces silences tels que ceux dont nous rencontrons dans les salons mortuaire. Ces silences chargés d’émotions rendant le monde soudainement plus lourd. Comme si la terre entière c’était arrêté dans la pièce afin de rendre hommage au défunt. Ces silence ou même une mouche n’ose bouger tellement l’atmosphère est rendu lourd. Je ne crois pas avoir meilleur exemple pour décrire la puissance qu’un silence peut atteindre.

Je fais parti des gens qui adulent les silences, qui tente de les percés. Je fais parti des gens qui parlent peu lors de discutions, préférant ajouté son grain de sel lorsque nécessaire. Je préfère laissé les autres développé le sujet en attendant de créer le moment silencieux tant adorés.

Et vous, savez-vous apprécier les silences?

Publicités

Responses

  1. […] Il y a toujours un silence lourd et je déteste ce silence. J’ai déjà fait un billet sur ce sujet, j’ai d’ailleurs légèrement abordé la puissance de tels silences, mais je n’ai […]

  2. weblog. Loads of gratitude sharing. eaekbdecdegf


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :