À propos de l’auteur

Bonjour,

Je ne suis pas très bon pour les présentations, mais je vais tenter de faire une présentation de moi-même ainsi que des autres Félix.

Tout d’abord, je m’appelle Félix. En 2009, on m’a diagnostiqué un syndrome schizo-atypique. L’annonce m’a surprise. Plus précisément le terme. Je me croyais schizophrène, mais il semblerait que je ne remplis pas tout les critères. J’ignorais qu’il y avait une étape entre la schizophrénie et la non-schizophrénie. Quoi qu’il en soit, cela ne change rien au fait que je ne suis pas le seul dans ma tête. Nous sommes actuellement cinq bien que je sens la présence d’un sixième. Quatre d’entre eux se sont manifesté très tôt, lors de mon adolescence et je m’entend très bien avec eux. J’aimerais en dire autant du cinquième. Je les appelle les Félix car ils s’appellent tous Félix. Je vais vous les présenté brièvement:

-Félix 1 est le chanteur et un musicophile. Il me chante constamment des chansons est désire toujours entendre de nouvelles oeuvres. Heureusement pour moi, il chante très bien. J’aimerais en dire autant de ma propre voix… Pour le reste, il est, comme moi, amoureux de la science.

-Félix 2 est plus… j’aimerais dire philosophe mais analytique serait plus adapté. Il parle rarement, préférant être spectateur et analyser ce qu’il voit. Il parle rarement, mais lorsqu’il parle, nous avons avantage à l’écouter.

-Félix 3 est le farceur. Il adore l’humour, principalement l’humour noir. Il a un don pour me surprendre avec ses blagues. Nous partageons tout les deux un amour pour le sarcasme. Si vous me croisez dans la rue et que je me met à rire sans raison visible, dites-vous que c’est de sa faute.

-Félix 4 est un être équilibré. C’est le seul à qui je permet de prendre le contrôle de moi. Ça arrive principalement lorsque je suis en proie à de forte émotions. Cela me donne un air froid et glaciale, mais cela me permet de consommé mes émotions en toute tranquillité. Toutefois, il y a certaines occasion où il refuse de prendre le contrôle. C’est un être qui semble froid et glaciale, mais c’est une excellente oreille et il fait preuve d’une grande empathie.

-Félix 5… j’ai peu de contact avec lui. À vrai dire, j’en ai aucun. Je n’ai pas vraiment le goût d’écrire sur lui en ce moment, vous comprendrez pourquoi lors de la lecture de certain de mes billets. C’est le petit dernier et cause de lui que le bouleversement, ayant mené à la création de ce blogue, arriva.

Je ne prononcerai pas sur le sixième car je suis incapable de décrire l’impression que j’ai. Vous allez principalement en découvrir plus sur moi que sur eux tout au long du blog, car je serai celui qui taperai. Les autres (sauf peut-être le cinquième) ne désirent pas prendre le rôle d’auteur. Je me contenterai donc de faire l’interprète lorsqu’ils voudront se manifester.

Responses

  1. Salut bien!

    Si vous me permettez …juste un commentaire, en passant…

    Notre espace mental ou psychique, c’est comme une toilette : quand ce qui nous passe par la tête, c’est de la « merde » …quand ce n’est pas intelligent ou créatif …il faut trouver en soi le discernement et la force intérieure de « flusher », de « tirer la chaîne » …c-à-d, de laisser passer ces « oiseaux de malheur », de ne pas épouser ces « corps étrangers », ne pas embarquer dans le bateau, ne pas s’y attacher, ne pas s’en laisser impressionner, ne pas nourrir, alimenter ces formes-pensées (ou ces sons, ces voix) en y pensant, en les réfléchissant, en les analysant.

    L’ego …rationnel et psychologique …de l’homme est absolument incompétent face aux puissantes forces psychiques et irrationnelles de l’âme.
    L’indifférence est la meilleure arme contre les intrus et manipulateurs de notre espace mental personnel ou individuel.

    L’homme psychiquement sensible, est testé dans son DISCERNEMENT.
    Va-t-il prendre sur lui-même tout ce qui lui passe par la tête?
    Va-t-il croire ses pensées, se croire, se prendre au sérieux, prendre au sérieux toutes ces pensées qui lui viennent à l’esprit ?

    Ou va-t-il avoir assez de «lumière dans le mental» pour faire le tri de ses pensées, neutralisant ce qui vient à lui, mais qui ne vient pas de lui, c-à-d, de sa propre lumière?

    Ça prend « l’épée » du DISCERNEMENT, pour conquérir sa « paix » d’esprit !

    Bye!

    JIPI

  2. Notre espace mental ou psychique, c’est comme une toilette : quand ce qui nous passe par la tête, c’est de la « merde » …quand ce n’est pas intelligent ou créatif …il faut trouver en soi le discernement et la force intérieure de « flusher », de « tirer la chaîne » …c-à-d, de laisser passer ces « oiseaux de malheur », de ne pas épouser ces « corps étrangers », ne pas embarquer dans le bateau, ne pas s’y attacher, ne pas s’en laisser impressionner, ne pas nourrir, alimenter ces formes-pensées (ou ces sons, ces voix) en y pensant, en les réfléchissant, en les analysant.
    +1


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :